Warum

HISTORIQUE

Fondée en 2004 par deux auteurs issus des arts décoratifs de Paris, Benoît Preteseille et Wandrille Leroy, WARUM est une maison d’édition de bande dessinée atypique qui a volontairement choisi de s’éloigner des codes du genre pour promouvoir avec humour une bande dessinée expérimentale et novatrice, dans deux collections, Civilisation (phalange artistique) et Décadence

(autodérision et histoires absurdes).

Le succès des Moi Je de Aude Picault, auteur phare de la nouvelle génération, les couvertures à la forte présence graphique et le contenu exigeant des livres ont permis de mettre en lumière une jeune garde d’auteurs, édités pour la plupart pour la première fois et d'éditer des livres forts et novateurs, comme le Au Rallye de Pierre Place, nominé à Angoulême parmi les incontournables de l'année 2009,comme le Moi Je Et Caetera l'avait été en 2007

En 2008 est fondé VRAOUM ! un label qui se consacre à une bande dessinée plus ouverte au grand public, ouverte sur les nouveaux supports de publications, notamment internet (Blog, webcomics, interactivité…), afin de mettre l’exigence qui était celle de WARUM dans la conception de ses livres au service d’une bande dessinée populaire dans la lignée de Gotlib, Goscinny, Morris ou Charlier.VRAOUM ! ouvre donc son catalogue avec deux collections Autoblographie (autobio plus ou moins fictive issue du blog), puis Heromytho ( livres portant sur des héros à tendance mythique), qui sont suivie en 2010 par deux nouvelles collections : Bête comme chou (série animalière, fuitrière, légumière) et ConConcept (série à concept un peu bête)La première action de VRAOUM ! aura été l’organisation du concours Révélation Blog lors du festival d’Angoulême, qui a récompensé Aseyn en 2008, Lommsek en 2009, puis Lilla en 2010. Il sera un des premiers auteurs publiés de ce nouveau label. Les deux premiers livres seront celui de Monsieur Le Chien, et La Boucherie de Bastien Vives, auteurs qu'on ne présentent plus.S'ensuivront, entre autre chose l’adaptation en 2009 du blog de Laurel, Un crayon dans le cœur ainsi qu’une flopée de projets issus de la publication internet, ou pas.

Que ce soient WARUM ou VRAOUM, on retrouve dans les deux cas, le soin apporté à la conception des livres et la volonté de faire les choses différemment et de réinventer certains codes.

Les deux structures s'impliquent régulièrement dans la promotion d'événements atypiques, mélangeant le spectacle vivant et la création internet dans les festivals où ils sont présents (Lyon-BD, Colommiers, Angoulême...) Benoît Preteseille et Wandrille, les deux auteurs fondateurs animent aussi régulièrement des conférences, sérieuses ou irrévérencieuse portant sur leur métier d'éditeur, sur la création en ligne, ou sur la bd en généraleEn six ans d'existence, Warum, et VRAOUM fondé en 2010, creuse dans le paysage de la bande dessinée son sillon de trublion graphique et narratifs, impertinents et innovants.

En 2014, Warum-Vraoum rejoint le groupe Steinkis et commence à conquérir le monde.

En 2042 Warum Vraoum rachète Media Participation, Lagardère et Total. Le monde connait une période de paix sans précédent.

MANIFESTE WARUL

WARUM fait de la bande dessinée.

Qu’est-ce que la bande dessinée ? Pour nous, en tout cas, c’est de la narration graphique, c’est à dire une histoire racontée par l’intermédiaire du dessin, sans que le dessin soit l’illustration redondante d’un texte. A ce titre, et jusqu’à ce que notre catalogue nous contredise, nous ne faisons pas de l’illustration, ni du carnet de croquis, ni de l’essai ou de la poésie… On dit ça principalement pour décourager les projets abscons (mais sympathiques) que notre apparente pluralité semble attirer.

Si ça raconte, ça nous intéresse, sinon, ben non (WARUM oder KEIN WARUM).

WARUM ne fait pas de la BD qui se regarde le nombril.

Attention, ça ne veut pas dire qu’on ne fait pas de l’autobio, hein. Ça veut dire juste qu’on en a soupé de la bd des gens qui parlent, mangent, dorment, baisent BD. Nous ne tenons pas forcément aux codes classiques de la BD (cases, bulles, chiens qui parlent), même si on est pas contre non plus, mais surtout, ce qui nous branche, c’est la bd qui regarde ailleurs : vers le théâtre ou le spectacle, vers la littérature, vers la science (eh oui, aussi), vers le reste de l’art dans son acception la plus large, et même vers des trucs plus prosaïques et moins je me la pète, s’il faut, pourquoi pas ? (WARUM NICHT)

WARUM est un collectif d’auteurs mégalos.


Pour que nous ne soyons pas tentés, a posteriori, le succès venu, de réécrire notre histoire et de nous inventer une légende, WARUM pose ici un texte fondateur d'une grande lucidité.

WARUM regroupe des auteurs que personne ne veut éditer parce que :
1.ou bien ils n'ont pas encore assez de talent (possibilité A).
2.ou bien ils font des trucs qui ne ressemblent à rien de ce qui se fait dans la bd actuelle, et même les plus indépendants des indépendants préfèrent pas trop se lancer là-dedans (cohérence éditoriale oblige, pas la place, et puis bon, on sait pas si ça va se vendre)(certitude B).

Bref, nous n’avons pas la prétention d’être une avant-garde, d’abord parce que ça suppose une arrière-garde méprisable, et nous, on n'est pas (encore) dans cette logique là, nous faisons nos trucs dans notre coin, et, à notre stade, ce serait du dernier ridicule de donner des leçons aux autres. D’autre part, on sait très bien qu’une avant-garde, ça finit toujours par s’épuiser, et nous avons des ambitions millénaristes.

Nous précisons que comme tout manifeste, nous envisageons secrètement d’y faire plein d’entorses, ce que nous nierons avec la dernière mauvaise foi si, le moment venu, de jeunes peigne-culs ou de vieux aigris veulent nous mettre le nez dans notre caca.

Merci.

Wandrille pour WARUM