Warum

Marshall Joe

Site Web
Blog

Mystérieux dessinateur du blog Marshall Joe, enlumineur des dérapa§e comix qu'on a pu découvrir sur internet puis en autoproduction puis chez nous, c'est aussi le dessinateur de Fernand l'Ours Blanc.

Sous ses dehors rudes, c'est un père de famille modèle, amoureux de bonne bière et de bédé belge populaire (Bob et Bobette, Le Scrameustache).

Marshall Joe est aussi l'enlumineur des fabuleuses aventures de FERNAND L'OURS BLANC avec Wandrille au scénario.

à ce propos, il répond à une petite interview :

Qui se cache derrière Marshall Joe ?
Un garçon. On peut même dire un homme. Je suis Bruxellois, j’ai 30 ans, je suis graphiste de formation et de métier. J’aime jardiner, j’aime les Ford Mustangs d’avant 1985, j’aime quand Anderlecht gagne le championnat de foot belge. Rien de très extravagant, somme toute.

Après la Revue, après le policier, vous vous lancer dans l’animalier, pourquoi cette évolution ?
Pourquoi pas ? j’aime bien changer. Je voudrais pas faire toujours le même album. Même si graphiquement je ne change pas radicalement entre chaque album, j’essaye d’un peu me renouveler. Faire des BD’s, c’est mon hobby. Il faut donc que je m’amuse... Et l’amusement passe par le changement.

Aimez vous les animaux ? Pourquoi avoir choisi un ours ?
Je déteste les animaux. J’en ai peur. Et si j’ai choisi un OURS BLANC, c’est par paresse. Je me suis dit que la banquise, ça ne faisait pas de décor à dessiner et que c’était toujours ça de pris. Là ou j’ai été un peu con, c’est d’avoir accepter de faire du muet qui demande beaucoup plus de travail que le parlant. Mais c’est un bon challenge pour moi. ça me permet de progresser gentiment.

La boisson est très présente dans ce livre, y a-t’il un rapport avec les auteurs ?
Un peu. Mais pas plus que ça. c’est juste amusant d’avoir un ours alcoolique (et niqueur, et escroc, et terroriste) comme héros. Ce sont des sujets sur lesquels Wandrille est intarissable. Les plus futés auront compris que c’était autobiographique.

Comment un garçon comme vous, pourtant apparemment sain, peut il en venir à écrire et dessiner des choses pareilles ?
Parce que ça me fait rire, même si parfois je suis un peu gêné de montrer mes BD’s à ma belle famille.

Quel différence entre ce livre et les deux précédents DERAPA§E ?

Le scénariste. Les dérapa§e, c’est avec Dampremy Jack et Fernand avec Wandrille. Donc le ton n’est pas le même. Puis les dérapa§es sont parlant et Fernand muet. Sinon, au niveau de la «psychologie des personnages» (difficile de ne pas rire avec cette expression dans ce cas-ci) c’est plus ou moins pareils. Ce sont pas vraiment des chics types mais ils sont sympas quand même. Mais je pense quand même que la patte des deux scénaristes est fort différente…

Vous n’êtes pas tenté par des projets un peu plus «premier degré» ?
J’aimerais bien mais je pense pas que le premier degré supporterait très bien mon graphisme. J’ai l’impression que mon dessin ne peut raconter que de la joyeuse déconne. Je vois mal la vie de Sœur Thérèse dessinée par moi. Ce serait pas très crédible… Mais il faudra qu’un jour, j’essaye juste pour voir si ça fonctionne.

Quels sont vos prochains projets ?

Refaire un truc avec Dampremy Jack juste pour le plaisir d’aller boire des coups ensemble !
Je ne sais pas encore quoi.

Photo : Chloé Vollmer-Lo